XXX RIDEF ITALIA 2014

RENCONTRE INTERNATIONALE DES EDUCATEURS FREINET

XXX Ridef Italia

Centro Internazionale Loris Malaguzzi | Via Bligny, 1-A - 42100

Reggio nell'Emilia | 21-30 luglio 2014

Regards qui changent le monde

Habiter tous ensemble
les villes des filles et des garçons

Le revers de l’enfance «felix»

Le revers de l’enfance « felix »

Droits refusés – droits violés – droits rendus

Un livre à écrire ensemble

Appel aux Mouvements FIMEM

La FIMEM à décidé d’imprimer un livre contenant des témoignages et des documents sur les violations des droits des enfants dans les Pays du monde.

La FIMEM demande donc aux adhérents et aux Mouvements membres de rassembler et après envoyer la documentation nécessaire, surtout les témoignages, à savoir les voix des garçons, des filles, des adolescents, sous forme de:

  • contes et réflexions (écrits directement par des enfants, des garçons, des filles ou transcrits par des adultes sur la base de témoignages oraux)
  • images (desseins et photos)
  • transcriptions d’interviews

Dans le livre on pourra avoir aussi des témoignages d’adultes (enseignants, éducateurs) sur les actions entreprises par l’école ou par d’autres institutions pour « rendre » les droits refusés aux enfants et aux adolescents victimes de violences.

Le livre sera distribué pendant la Ridef 2014, dont le thème concerne de très près les droits de l’enfance.

Nous vous prions d’envoyer la documentation à l’adresse libro.derechos.infancia@gmail.com

Pourquoi un livre sur les droits refusés?

La Convention ONU sur les droits des enfants et les lois qui la ratifient, dans presque tous les Pays du monde, indiquent en tant que droits fondamentaux:

ceux qui sont liés à la survie, à savoir les droits

  • à ne pas être discriminé
  • à être enregistré et à avoir un nom et prénom
  • aux soins des parents ou, en absence, de l’État
  • aux soins médicaux
  • à un niveau de vie suffisant
  • à une vie pleine et convenable même si handicapés
  • au repos, au temps libre, au jeu

ceux qui sont liés à la « citoyenneté », à savoir le droit

  • à l’éducation
  • à la liberté d’expression, d’association, d’information
  • à vivre selon sa culture, sa religion, sa langue
  • à exprimer son opinion et être pris en considération

finalement, le droit fondamental

  • à la protection contre toute forme d’abandon, de négligence, de discrimination, de violence, d’exploitation, de réduction en esclavage

On peut bien voir comme ces indications ne sont pas appliquées et comme, dans les différents pays du monde, le respect ou non des droits des enfants et des adolescents a de différentes connotations.

D’un côté les droits liés à la survie subissent de dramatiques violations surtout dans certains Pays du monde qui se prétendent « en voie de développement », de l’autre côté les droits liés à la citoyenneté sont refusés dans tous les Pays où l’instruction publique est insuffisante, où il n’y a pas de place dans la vie publique pour les filles, les garçons et les adolescents, où ils n’ont ni l’accès à l’information ni des espaces physiques suffisants pour se déplacer, se rencontrer en autonomie et jouir des occasions culturelles, expressives et ludiques.

Finalement, on devrait parler des nombreuses formes d’absence de tutelle: l’exploitation violente et l’abandon, les formes d’abandon psychologique et affectif, moins évidentes mais quand même ravageuses, qui précipitent tant d’enfants et adolescents dans la solitude, dans la marginalité, dans le malaise psychique ou qui en font des victimes ou des auteurs de violences.

Rendre visibles ces violations souvent invisibles est l’objectif que la FIMEM se propose par la publication de ce livre.

Questo post è disponibile anche in: Anglais, Allemand, Espagnol, Portugais - du Portugal

Laisser un commentaire